The Legacy, La Dernier Danse de J.Rawls

In Chroniques by Julien LVRF Comments

J-Rawls-The-Legacy-Cover-Art-950x950

Comme un coup de tonnerre, J.Rawls nous a annoncé cette année son dernier tour de piste. Pour les néophytes, le fameux J.Rawls a été la moitié d’un groupe phare du début des années 2000, les Lone Catalysts, qu’il formait avec le non moins talentueux J.Sands. Duo écouté par tout auditeur intéressé par le côté underground de la musique rap qui ne s’est pas contenté de ce qu’on lui mettait dans le bec, et qui a fouillé les bacs, les vrais, les physiques que l’on peut toucher, ou même ceux de l’internet, fournisseur quasi gratuit de pépites en tous genres. Une carrière qui s’arrête, c’est toujours triste. Ca l’est beaucoup moins quand elle inspire le plus profond des respects. Les images défilent. Dans les têtes des initiés, encore une fois. Mais Jason a pensé aux autres, avec cette vidéo prequel, retraçant en photos et courtes vidéos sa riche carrière, juste en dessous.

A la fois rappeur et producteur, c’est plutôt pour ses beats que J.Rawls a été reconnu d’un public plus large. Black Star (Mos Def & Talib Kweli), RascoDeclaime, les Beastie BoysAloe Blacc et plein d’autres se sont amusés sur les battements du producteur de Colombus. Le bougre a été ultra-productif, et pas seulement pour les autres : une vingtaine de disques, en solo ou collaboratifs, sont sortis du laboratoire J.Rawls. Nous vous invitons à prendre un opus au hasard, et de l’écouter. La qualité a toujours été là. Comme les grands sportifs, c’est sur une bonne note, et avant que le déclin ne se fasse lui-même sentir, qu’il souhaite terminer une carrière bien remplie.

The Legacy, L’Héritage. A l’aube de sa quarantième année, voilà ce qu’il veut nous léguer. Il laisse la production à de talentueux amis, et revient une dernière fois micro en main, comme un retour à ses premiers amours. Et cela fonctionne encore, le mécanisme s’enclenche machinalement et sa plume intelligente raconte. Sa vie, ses idées. Ses enfants. Ce qui compte. Sa positivité transpire, et les relents de la Native Tongue flottent singulièrement à travers le disque, la voix, et l’esprit tout entier de J.Rawls. D’après ses dires, il voulait également savoir s’il était capable de rapper sur tout un album, ce qu’il n’a finalement jamais fait. Il sera aidé ici par plusieurs générations d’associés : Masta AceRashadOddisee ou Illa J, entre autres, se succèdent pour lui filer le coup de main nécessaire.

J-Rawls

Un opus à feuilleter comme un album photo familial, rempli de souvenirs et de réflexions, oscillant entre la nostalgie d’une vie pleine, la sérénité d’un homme de quarante balais et le regard qu’il porte sur un avenir qui ne sera peu ou prou musical. On imagine quand même l’apercevoir dans le coin, par l’intermédiaire de son label Polar Entertainment, ou encore aux côtés de Christopher Edmin, ce professeur d’université utilisant l’esthétique hip-hop dans ses cours magistraux. Ce diplômé en éducation enseigne d’ailleurs en tant que remplaçant à l’université de Tiffin, Ohio. On l’espère maintenant faisant partie prenante du dispositif Hip-Hop Ed, comme le gars Edmin évoqué plus haut. Un retraité possède le recul et l’expérience nécessaire pour ce genre de job. Comme dans le sport. See you soon, teacher.

The Legacy : disponible en écoute ci-dessous + iTunes + CD

.

.

.

Share this Post

Julien LVRF

Julien LVRF

Co-Créateur, Co-Rédac Chef chez ReapHit
Rédacteur, CM, éditeur et pire encore
Julien LVRF

Les derniers articles par Julien LVRF (tout voir)