Siboy, rappeur Spécial

In 2017 : Artiste FR 1 by Julien LVRFLeave a Comment

Ceux qui ont connu l’artiste par le biais de ses freestyles enragés admettent généralement qu’il était difficile d’envisager à quoi pourrait ressembler un album de Siboy. Le rappeur des Hauts-de-Seine l’emportait souvent par K.O, mais les coups étaient parfois maladroits. On commençait déjà, malgré tout, à sentir l’ampleur du personnage : les trouvailles d’écriture, l’humour noir, la gestuelle, et cette manière de tout arracher à chaque passage en studio.

Teasé à merveille avec le clip de Téléphone, Special est un violent mélange de bangers addictifs et d’émotion encagoulée. Siboy se dévoile, vidange la haine, et passe sans transition de la mélancolie à la violence. L’album trouve ainsi un redoutable équilibre, entre introspection mâtinée d’émotions brutales et égotrip furieux, sans oublier de toucher à des thématiques plus larges, notamment liées aux douleurs de sa communauté.

Ce vaste mélange donne lieu à quelques morceaux mémorables, à l’image de Al Pacino, sûrement le titre le plus fin et le plus extrême qu’on aura entendu sur le mythe Scarface en France, ou au sublime La Nuit, et ses puissantes ruptures. Les chansons de Siboy sont non seulement déroutantes dans leur composition, mais elles s’ancrent en plus solidement dans nos têtes grâce à un sens aigu du refrain et à des gimmicks convaincants. Sa voix peut partir dans toutes les directions. Sa plume aussi. Et le poids des paradoxes résonne encore lorsque l’album s’arrête. Au revoir, merci !

Julien LVRF

Julien LVRF

Co-Créateur, Co-Rédac Chef chez ReapHit
Rédacteur, CM, éditeur et pire encore
Julien LVRF

Les derniers articles par Julien LVRF (tout voir)