Section Boyz : Soundcheck, La B.O. de South London

In Chroniques by CharlemLeave a Comment

.

Date de Sortie : 26 Mars 2017

Label : Not on Label

Production : LA Beats, MindInTheMusic, Pinerobeats, Rudekid, Wardot, Heavytrackerz, Sx, Keanubeats, Mikabeats, Drapezdapro, Kemwayz, Young Chencs, Z Dot & Krunchie, Montage, Swizzybeatz, Benson.

Share this Post

3h du matin. Les lampadaires défilent autour du véhicule. A chaque carrefour, les pupilles écarquillées des crackheads brillent dans les phares. Des ombres s’animent dans les ruelles, les zombies errent en bas des blocs. Assis à la place du mort, j’allume un joint de Kush et observe les rues de South London à travers les vapeurs. Ghost et ses acolytes emplissent l’habitacle de leur drill sombre et sale. La soundtrack de la rue londonienne. Ambiance.

Section Boyz, c’est , aux côtés de 67, Harlem Spartans ou Giggs (même si ce dernier a une patte différente), les représentants de la drill anglaise la plus pure. Aucune fioriture, juste des flows découpés et des prods qui puent la rue. On ne dansera pas ce soir, mais pour enchainer les livraisons nocturnes, c’est la B.O. rêvée.

Dès les premières mesures, on est dans l’ambiance. La pièce se  rétrécit, l’atmosphère est claustrophobe. Les menaces s’enchainent, la Section n’est pas là pour plaisanter. « Don’t get me in a bad mood / Man’ll rip off your face in two / Or I’ll lace man up like my shoe” (Step in). Autrement dit, parle bien ou assume les conséquences.

Soundcheck, c’est un projet bien ficelé de la première à la dernière mesure, une vibe glauque qui  laisse son univers se dérouler sans jamais forcer. On alterne les flows nonchalants et les couplets incisifs en guise d’accélérations, sans perdre ce côté lancinant propre aux drillers de South London, sauf évidemment lorsqu’ils se lancent sur une prod plus dansante (Pengy Say) ou aux accents grime ( Army). Ben oui, on est à Londres, pas à Chicago, et les mecs ne sont pas de simples copieurs mais développent leur propre univers musical, sorte de spin-off insulaire.

Cerise sur la brique, le projet est gratuit. On tient donc là la porte d’entrée idéale pour découvrir la drill dans sa déclinaison anglaise. Spoiler : la scène n’a rien à envier à celle de Chicago et à su développer ses propres sonorités et gimmicks, aisément reconnaissables. Passer à côté de cette grosse heure de crasse Made in UK serait une erreur, on vous aura prévenu. Section.

.

.

Share this Post

Charlem

Charlem

Auteur chez ReapHit.com
Diagnostiqué grime addict en 2013, fan hardcore de Skepta (lancez pas le sujet). Fait des cures régulières de Gucci Mane quand la saison est calme et que ses démangeaisons le reprennent. Putains de camés. Co-anime EDHH Radio Show chaque mois sur Banquise FM.
Charlem