Sadek, liasses de billets pour lossa entouré

In Shop by Maëlle Comments

Date de sortie : 15 septembre  2017

Label : Warner Music France

Featurings : Niska, Ninho, Jok’Air

Télécharger « #VVRDL » 

En août, à la sortie du clip de « La Vache », Sadek annonçait ; « faudra pas s’étonner quand j’niquerai la promo ». Et comment. En tête dans la course à la meilleure pochette 2017, Vulgaire, Violent et Ravi D’être Là surprend par son efficacité et la diversité proposée par ses 18 titres. Des bangers à fort potentiel commercial, construits pour faire des millions de vue sur Youtube, et d’autres sons moins mainstream pour un résultat complet et entier, réussi ; les grand-mères finiront toutes par lui compter ses billets, et bootyshaker sur ses 3 feats éclairés.

En fier et grossier personnage qui vogue sur des rivières de sang et de sueur, Sadek offre une belle manière de représenter la rue et ses ilots balottés par les courants : la villa, l’HP, la prison, et tout ce dont on veut bien parler, entre gang bang et réalité. Lucide et brut, aimé pour son produit plus que pour sa carrure, il le rappe avec amertume ; « nan bébé, fais pas l’étonnée, tu serais pas venue me parler dans le club si j’étais obèse et pas connu ». Dans l’abdomen, aucun organe vivant sauf le foie, alcoolisé et plus palpitant qu’un cœur amoureux. Pas d’amourettes donc, seuls quelques amours fidèles et de toujours, pour ceux qui le suivront « dans (sa) folie, s’(il) veut la guerre à Napoli ».

Petit prince du rap, lossa sans âme et sans amours, Sadek est fatigué d’être vivant, dégoûté des hommes et des femmes, et il s’éloigne d’eux, peu à peu, du bas du bloc à la tour d’ivoire. Posséder pour se soigner et rapper pour l’exprimer, c’est cette désillusion douloureuse qui porte l’album, de morceaux ambiançants en kickages en bonne et due forme. De « Zahouania » à « Petit Prince », VVRDL regorge de morceaux marquants, à tel point qu’on voit en quelques titres des pistes superflues, et qu’on passe facilement du replay au forward.

Après une belle promo et une année 2016 chargée, Sadek nous lache un 2ème album en 18 titres : excès de zèle dans la course à la villa ou marathon qui s’appréciera avec les écoutes ? Le temps nous le dira mais en attendant, reste la certitude que le projet répond aux attentes et qu’il représente ce qu’est le rap en 2017 : Vulgaire, Violent et Ravi D’être Là.

Share this Post

Maëlle

Maëlle

Rédactrice chez ReapHit
Racli et pas moins ratpi, ride l’internet en quête de sons sales ou jolis, puis gratte des bouts de prose un peu ébahis.
Maëlle

Les derniers articles par Maëlle (tout voir)