Une nuit à Okinawa avec Majdon Co

In Shop by Arthur Duq Comments

Date de Sortie : 9 Juin 2017

No Label

Production : Doods, Izen, Enchine, Rolla, Lesix, Emani, Oprv

Télécharger « Okinawa Dstr »

La France c’est de la merde. C’est pour cela que Majdon Co, pilote de l’écurie Francis Trash, nous invite sur les routes du Japon pour faire des drifts et des burnouts dans la nuit, en écoutant sa première mixtape à balle dans le cockpit : Okinawa DSTR.

Entre la mer de Chine orientale et l’océan pacifique, et au sud de l’immense île japonaise d’Honshu, quelques bouts de terres nipponnes sont à la dérive. Il s’agit de l’archipel Ryukyu, dans lequel se situe la préfecture d’Okinawa. De part sa position géographique, Okinawa est totalement isolée du reste du pays et du pole asiatique de la feu Triade. Les conséquences de cet éloignement sont terribles. En effet, la journée, l’ennui y est mortel. Mais à la tombée de la nuit, la ville change de visage et se transforme en piste géante pour les courses de rues illégales. Les habitants, se faisant royalement chier, se sont rabattus sur l’alcool et les voitures, un choix judicieux  pour passer le temps. Saké et drifts, le lifestyle d’Okinawa que Majdon Co, membre de Francis Trash et de Lyonzon, nous fait découvrir à travers sa première mixtape : Okinawa DSTR.

Pour ce premier projet, Majdon monte dans la Toyota AE86 de Takumi aka Tofuman, descend à bloc le mont Akina aux côtés de Xavier Wulf et sa Nissan 240sx, direction Okinawa District. Sur le bitume de la terre sainte des dérapages et des dragsters, le lyonnais s’en donne à cœur joie et fait crisser ses pneus jusqu’aux flammes. Caisse allégée au max, pas de freins, roule sans rétros, nique les bleus, les feux et les panneaux de signalisation. Les routes sont belles et les virages serrés. Le revêtement de la chaussée est réalisé par les architectes que sont Izen, Doods, Enchine (alter égo de de Majdon Co) et Rolla, dont les productions permettent l’épanouissement total de Majid dans ses tricks.

Okinawa DSTR est composé de 13 pistes qui concentrent toutes les atmosphères de la ride nocturne. 7h du mat’, Majdon sort d’endroits glauques complètement frac au saké en aqua dans la caisse. L’autoradio balance des sons planants : No Fala Just Fev, Chupachups ou encore Congés avec Sawmal, parfaits pour les ambiances enfumées. Dehors la vie reprend doucement son cours, la folie de la nuit est passée. L’aurore est déjà là, contrastant avec l’épais brouillard dans la Toyota. Les rues jusqu’alors endormies commencent à s’animer doucement et à entrevoir l’avenir d’une nouvelle journée.

La soirée avait débuté avec Gouap et les gars de Leanionnaire Mob en mode rapides et dangereux. Drifts et courses de gamos au programme, le tout rythmé par les bangers Nicky Larson, 16Up, Passe D et Beautiful Mordor. Moteurs qui dégueulent, pneus qui hurlent et basses qui saturent, le bordel est fort. Trop fort. C’est alors que l’obscurité de la nuit est brutalement transpercée par les flashs tournoyant de gyrophares. La clique de Lyonzon se sépare en vitesse et la poursuite est lancée. Majdon se retrouve aux côtés de Sali (de Maison Studio, jeune équipe Lyonnaise qui propage un rap expérimental de qualité sur Soundcloud). Feux éteints façon gofast, ils se boostent à la Nitro face à des flics vite semés.

Pour continuer la soirée, saké et substances illicites sont consommés sur des sonorités lounge signées Doods, tout droit sorties de la bande son d’un Gran Turismo. La chevauchée se prolonge alors en mode Doc Gyneco. Majdon high fly dans la street comme Pégazus sur une instru west coast, à la recherche de filles fraiches tout droit sorties d’un Hentai. Dans cette honorable quête, il est épaulé par les chevaliers de son solide posse Francis Trash. C’est avec Oprv qu’ils parviennent à séduire de gentes tchoins. Les Va et Vient terminent cette nuit mouvementée, au cours de laquelle Majdon Co nous aura fait voyager à travers les différentes atmosphères de la vie nocturne d’Okinawa District.

Share this Post

Arthur Duq

Arthur Duq

Rédacteur chez ReapHit
Historien paranoïaque, j'aime les sons souterrains, les commentaires youtube et les théories du complot.
Arthur Duq

Les derniers articles par Arthur Duq (tout voir)