Lord Esperanza sort le drapeau noir

In Chroniques by NadsatLeave a Comment

Date de sortie : 3 mars 2017

Label : Modulor

Production : Majeur-Mineur

Télécharger « Drapeau Noir »

Après Hors de Portée, premier EP sorti de manière discrète, Lord Esperanza a fait carton plein avec le titre « Killcam« , et une session Grünt remarquée. Aujourd’hui signé chez Modulor, le rappeur de 20 ans revient avec un second projet solo : Drapeau Noir. Un EP bourré d’idées, tiraillé entre des ambiances variées, passant de morceaux ultra-énergiques ou Lord Esperanza apparaît comme quasi-possédé, servant des égotrip cosmiques ou des blocs de ressentiment, à des titres plus songeurs qui tirent vers l’introspection de manière assez fine.

Le jeune artiste parisien a grandi dans une famille cultivée qui a lui très tôt permis de baigner dans l’univers d’artistes reconnus pour leur qualité d’écriture, de Aragon à Brel, en passant par des artistes pop plus contemporains, à l’image de Amy Winehouse. Une information qui surprend assez peu tant on sent l’amour de l’écriture chez lui, que ce soit celui du petit éclair de pensée, ou celui du texte bien construit, formant un tout cohérent, même lorsque la connexion entre les différentes phases lui donne un air éclaté.

Un univers qui vient se mêler à un véritable kiff du rap actuel, lorgnant d’ailleurs ce qui se fait de plus audacieux sur le plan vocal dans cette musique, n’hésitant pas à tirer sur sa voix, et à mêler toutes sortes d’intonations surprenantes. L’interlude de Drapeau Noir synthétise finalement assez bien l’univers de cet EP, nous offrant à entendre un personnage multiforme, passant sans encombre de la ligne claire au cubisme.

Share this Post

Nadsat

Nadsat

Rédacteur chez ReapHit
J'aime les commentaires indignés d'auditeurs de rap, et quand les filles mettent des petits cœurs sous mes articles. Et la musique aussi.
Nadsat