Hotel Moscou, fuite en avant dans le rétroviseur

In Chroniques by NadsatLeave a Comment

Date de sortie : 21 octobre 2016

Featurings : CrisCry, Cena Corps

Production : Laurent Kia, Omito, Mr. Gouguik, MJ Nichols, Snuffomov

Télécharger « L’Opium du Peuple »

Après les escapades solo de Laurent Kia, l’Hotel Moscou s’offre un nouveau projet commun avec L’opium du peuple. On visualise aisément l’image suivante : de bon matin, à la recherche d’un petit quelque chose pour calmer son mal de crâne, l’un des membres du groupe tombe, en fouillant dans son armoire à pharmacie, sur quelques cachetons oubliés là quelques années plus tôt. Une forme de nostalgie contrariée l’envahit. Il téléphone à son collègue, lui reparle du passé, du temps où pour échapper à la violence de l’entrée dans le monde adulte, ils se réfugiaient dans des paradis synthétiques.

De là naît un projet brut dans lequel les flashes et les sensations viennent directement s’imprimer sur la production. Les souvenirs sont diffus, mais réagencés pour redonner une cohérence à l’aspect chaotique de leur ancien mode de vie. L’Hotel Moscou écrit pour donner du sens au passé et pour réorganiser son petit monde intérieur, regarde vers l’arrière pour mieux analyser sa fuite en avant. L’escapade se fait sur une bande son à base de synthétiseurs et de nappes enveloppantes qui servent parfaitement le propos. Et pour solidifier encore plus l’ancrage de l’EP dans le temps, Snuff et Laurent Kia invitent leurs vieux amis et déterrent des sons vieux de presque 15 ans. En résulte un projet qui parvient à la fois à garder la tête dans son sujet, tout en prenant du recul dessus. Une chouette parenthèse.

Share this Post

Nadsat

Nadsat

Rédacteur chez ReapHit
J'aime les commentaires indignés d'auditeurs de rap, et quand les filles mettent des petits cœurs sous mes articles. Et la musique aussi.
Nadsat

Les derniers articles par Nadsat (tout voir)