Frisco, Back 2 Da Lab Vol 5 : Chronique d’un grime addict

In Chroniques by CharlemLeave a Comment

.

Date de Sortie : 30 Mars 2018

Label : Not on Label

Featurings : Shorty, JME, Chip, Tiggs Da Author, Prez T, P Money, Wiley, Capo Lee, Skrapz, Meologo, Skepta

Share this Post

C’est dimanche, je me lève péniblement (trop tard pour voir la matinée)… Ma tête me rappelle par vagues les abus de la veille… J’enfile un survêtement, tente de revenir à la vie en me passant un peu d’eau sur le visage (en pure perte) et me colle à l’activité principale de cette journée : traîner sur le net, histoire d’apaiser cette gueule de bois avec un album fraîchement sorti ou le dernier clip débilement génial de Migos.

Je cherche -comme à chaque connexion depuis vendredi- si l’album de Wiley est enfin sorti… Je finis par réaliser qu’il a été reporté au 20 Avril… Ok ça sera pour une autre fois. Je me mets  en quête d’un exutoire qui me fera oublier que le roi du grime ne violentera pas mes oreilles avant trois longues semaines… Je parcoure les blogs musicaux tel un cracké en manque, à la recherche d’un substitut convaincant tout en écoutant Rich The Kid m’expliquer l’attention particulière qu’il porte à son fournisseur sud-américain… C’est beau l’amour entre les peuples. Et là, je la repère. Sobrement habillée de saumon (la couleur, pas celui qui égaie tes pizzas, fais un effort ou ça va être chiant), elle a la tenue simple et fonctionnelle de celle qui est sûre de ses atouts et ne force pas pour les mettre en valeur. Back 2 Da Lab (Volume 5) est devant moi, et ma surprise n’a d’égale que mon soulagement à l’idée de faire péter ça fort. Aujourd’hui encore, je vais pouvoir me passer d’aspirine. Blessed be the Grime Scene.

La série des Back 2 Da Lab, entamée par Frisco (pilier du label Boy Better Know fondé par JME et Skepta) en 2006 et dont la dernière itération remonte déjà à 2012, a fait ses preuves par le passé, entre grosses prods, flows incisifs et invités prestigieux (BBK oblige). La curiosité est donc totale d’autant que si on avait pu apprécier Frisco entre temps sur le sympathique British Nights et le plus expérimental System Killer (respectivement en 2014 et 2016), soyons honnêtes : deux ans sans Frisco c’est toujours un mauvais moment à passer, même si Skepta, Wiley et Giggs m’ont bien aidé à surmonter l’épreuve. Mais je m’égare.

En toutes circonstances, l’attente est pardonnée dès lors que son objet est à sa hauteur, alors trêve de suspense : Big Fris est absous. D’entrée, on est dans le bain et on comprend que c’est le retour que l’on attendait. On est sur du pur Back 2 Da Lab dans l’esprit, on ne bouscule pas la tradition, et c’est pour le meilleur. Le projet est maîtrisé de bout en bout, entre le retour des grosses frappes grime électroniques (le single « Go Through Face » avec JME & Shorty, « I See You » avec Wiley, P Money & President T, « Invasion » avec JME & Skepta), les ambiances de coupe-gorge mal éclairé  (« Flirting With Death », « Tipsy », « No Respect »), les morceaux plus radio friendly (« God Forgive Me » avec Tiggs Da Author, le Chris Brownesque « Lizzy, Mary & Nina » avec Moelogo) et même une réinterprétation du Untitled 7 de Kendrick Lamar sur « Cricket ». Il y en a pour tous les gouts, du moins les bons. Les autres peuvent toujours aller écouter le tout nouveau Maître Gims, on ne vous retient pas les gars. Vous faites quoi ici d’ailleurs ? No hate though. Bref. Frisco nous distille toujours son ice cold flow sur des prods qui puent la ruelle londonienne et les briques rouges, et on en redemande. En tous cas perso ma gueule de bois m’a quitté. Par contre si quelqu’un à un plan de soirée en entrepôt, j’suis chaud. All Praise BBK.

Share this Post

Charlem

Charlem

Auteur chez ReapHit.com
Diagnostiqué grime addict en 2013, fan hardcore de Skepta (lancez pas le sujet). Fait des cures régulières de Gucci Mane quand la saison est calme et que ses démangeaisons le reprennent. Putains de camés. Co-anime EDHH Radio Show chaque mois sur Banquise FM.
Charlem