DBSS III de Sneazzy, une dernière saison avant l’album ?

In Shop by Antoine Comments

Date de sortie : 6 octobre 2017

Label : AllPoints

Featuring : Alpha Wann, Caballero, Doums, Jok’air, S.Pri Noir, Infinit, Still Fresh, Laylow

Télécharger « Dieu Bénisse Supersound 3″

Après une première saison très remarquée et une seconde beaucoup plus inégale, Sneazzy revient – cette fois-ci sans surprise – avec 8 épisodes de plus. Une cover avec un certain cachet, beaucoup d’invités, le trailer de Dieu Bénisse Supersound II donne envie. De quoi rentrer dans la légende ?

Rappelez vous à quel point Sneazzy a fait forte impression lors de son retour. Le fossé qu’il a franchi entre son très mauvais Super et le très réussi DBSSI forçait alors le respect, même pour ceux qui n’arrivent définitivement pas à supporter le « jeune rebeu ». L’effet de surprise passé, la critique semble être la même un peu partout. De très bonnes idées et des flows percutants, Sneazzy cuisine sa « merde » en très peu de temps et le produit qui en sort est efficace. Mais comme toute nouvelle recette, c’est à la longue qu’on mesure sa qualité.

DBSSIII sort un plus d’un an après le tout premier épisode « Amaru » et une fois de plus, l’artiste montre qu’il sait s’entourer, avec 6 featurings et un solo de Hankock. Cette troisième saison reprend les mêmes ingrédients que les deux premières, des instrus innovantes, des flow travaillés et des punchlines en grande quantité côtoient des ambiances plus lounge, plus dansantes et douces, comme sur « Le faire » « Everyday », ou le très rythmé « Je m’enfuis ». L’influence des Amériques est naturellement très présente, autant dans la communication et que dans l’utilisation des flow, adlibs et autotune.

Sneazzy a trouvé son crédo, ça lui va bien, c’est indéniable. Cependant, derrière les bangers sur-réalistes et son impressionnante productivité, cette saison III se révèle tout aussi inégale, voire davantage que les autres saisons. Un concept qui commence peu a peu à s’essouffler et qui ne laisse que très peu de titres vraiment marquants. Mais que nous réserve Sneazzy pour la suite ? le jeune rebeu ne manque pas de ressources et un éventuel album plus construit et travaillé n’est pas à négliger.

Share this Post