2017 : Leak moi si tu peux

In 2017 : Focus 1 by Florian ReapHitLeave a Comment

D’abord, t’ouvres l’oeil un matin et te retrouves avec tout le game en émoi, tout bon passionné au bord de la crise cardiaque, les twittos comme des foufous, les réseaux à feu et à sang. Mais 1, 2 puis 3 leak plus tard, de Yung Lean à Booba, c’est avec un sourire amusé que tu reçois la nouvelle. Parfois véritable coup de théâtre, avec des metteurs en scène comme Damso, le leak pourtant est la panure dans ton chicken burger : croustillant à la première bouchée, on finit vite par s’en lasser, tant il est devenu monnaie courante.

Et il suffit d’un tour sur Has it Leaked pour avoir un idée de l’ampleur des dégâts : pas seulement pour les albums rap, il sévit partout et finirait presque par faire du téléchargement illégal une norme de consommation de la musique. Mais certains, avocats du démon, affirment que le leak serait la meilleure promotion possible pour un projet, l’emmenant sur le devant d’une scène plus importante que la seule fanbase de l’artiste. Il serait l’arme du buzz, la stratégie de comm’ idéale à l’ère des Internets.

Si le leak est une délivrance pour les hardcore fan après la douloureuse attente du D Day, on est ravi qu’il puisse être bénéfique également pour les artistes dont la visibilité le permet ; très bien ! Mais espérons seulement qu’en 2018 on cessera de nous bassiner de messages exagérément enthousiastes et full of points d’exclamation à chaque fuite du game ; Keep calm and stream legally. Has It Leaked.

Florian ReapHit

Florian ReapHit

Co-Créateur, Co-Rédac Chef chez ReapHit
Tente d'animer tout ça depuis maintenant cinq ans. Master exploitation de rédacteurs. Spécialiste en rhum vieux, vinyles et mauvaise foi.
Florian ReapHit