The Art of Organized Noize : et Atlanta se fit un nom

In En Bref by MylèneLeave a Comment

The-Art-Of-Organized-Noize-le-doc-sur-les-producteurs-pionniers-d-Outkast-e1455664632937

Un nouveau docu musical est disponible depuis ce mardi sur Netflix, et pas des moindres puisqu’il retrace la carrière et l’influence des titres de Organized Noize.

Né au début des années 90, en 92 pour être précis, le fameux crew de trois producteurs rap et r&b ont leur quartier général à Atlanta. Ray Murray, Sleepy Brown et Rico Wade sévissent donc sur la côte sud des Etats Unis entre west et east.

De « Waterfalls » des TLC en 1994, à l’album Nappy Dot de Nappy Roots en 2011, Organized Noize c’est tout un art musical, un style qui leur a permis de travailler avec quelques noms comme Big Boi, Cee Lo Green, Puff Daddy, Outkast… Ce sont donc eux qui leur dressent le portrait dans The Art of Organized Noize.

Ce concentré d’images d’archives et de témoignages remet en lumière la vaste discographie des trois producteurs. Et il y a de quoi ! Avec des titres phares comme « So fresh so clean » de Outkast sur l’album Stankonia (2000) ils deviennent tout simplement les pionniers d’un style communément appelé dirty south.

Passer de l’ombre à la lumière : The Art of Organied Noize est tout simplement la reconnaissance du travail des trois discrets, mais fondamentaux dans l’histoire, producteurs d’Atlanta.

Share this Post

Mylène

Mylène

Adepte de bons crus sonores, chercheuse en sons hip hop et histoire des caraïbes. Persuadée de cet adage : « il n’existe que deux sortes de musique : la bonne et la mauvaise. » (Le Duke)
Mylène