« On y va », Deen Burbigo fait décanter le Grand Cru

In En Bref by ThéoLeave a Comment

Après avoir fait son Inception le temps d’une Fin d’Après Minuit, Burbigo a laissé vieillir le flow et s’apprête aujourd’hui à servir son millésime, tirer le Grand Cru. Le Deen a changé l’eau en vin, alors « On y va » cousin… !

La mixture décante doucement passant par trois alambiques temporels afin de fortifier l’équipe. Passé, futur, présent, tout est proche.

Premier acte, l’amertume et la soif. Ce n’est pas sans se casser le dos que l’on vendange les raisins de la colère, il faut savoir d’où l’on vient, jeter un coup d’œil dans le rétro de la Dodge Charger. « Trimer plus de dix automnes durant, en visite pour s’enrichir comme le plutonium d’Iran » sous drogue douce sur une pente raide.

Deuxième acte, l’ivresse et la luxure. Faire macérer les fruits de la passion pour mieux s’enivrer de leur dégustation. « La chambre est sans dessus dessous […] les femmes qui sont dessus sont sans dessous. » mais toujours sur les bons rails car trop souvent été sur la paille.

Troisième acte, le vieillissement et la clarification. L’enfer c’est les autres alors pour éviter l’embouteillage, il faut parfaire la mise en bière. Être sûr de « sa destinée lorsqu’on déplace des palettes » pour ensuite s’attaquer aux montagnes, bienvenue dans sa saga où avec ses zins il saccage. La robe du Grand Cru est rouge, normal, c’est le sang.

Share this Post

Théo

Théo

Sorti des champs où la rue râle, j'arpente maintenant le bitume avec une plume. Etudie le journalisme avec le rap comme obsession, laisse un peu de la littérature et beaucoup de politique dans mon sillon.
Théo