OLIGARSHIIIT – Démerde-Toi (Maxi

In Chroniques by Florian ReapHitLeave a Comment

0002090232_10

Oligarshiiit sort ce lundi 25 novembre le maxi Démerde-toi, véritable prélude à leur deuxième album, L’opus des iii (06-01-14). L’occasion pour ReapHit de s’attarder sur les Oligarques à travers une chronique, une Interview et un Jeu concours.

Après un premier album qui a pas mal surpris les auditeurs de par la variété de leurs influences musicales, EnzDoods et Tedji, les trois MC’s formant le groupe Oligarshiiit sortent le 25 novembre un maxi-vinyle 33T intitulé Démerde-toi ; préface à leur second album L’Opus des i qui sortira le 6 janvier. On trouvera dans cet avant-goût de l’album, trois morceaux, un instrumental et un accapella.

L’écoute commence par le titre éponyme à la galette. Sur une boucle de piano à l’ambiance Nouvelle Orléans rehaussée d’une véritable trompette, nos trois compères lancent un leitmotiv puissant comme un appel à la scène hip-hop française ainsi qu’à tous ceux qu’ils ont pu croiser lors de leurs processus créatif et différentes scènes.
Le texte s’adresse aussi bien aux amis qu’aux haters. On comprend qu’il faut s’accrocher pour réussir à sortir de la musique indépendante à l’heure actuelle mais que c’est la passion qui les anime. Les stratagèmes violents qu’ils imaginent pour les médisants sont tous plus originaux les uns que les autres et lancés sur la piste comme des sucreries. Il semble que même la rancoeur que leur suscitent les mauvaises expériences du passé soit dites avec détachement et dans une optique positive. A la première écoute on prend le refrain en pleine tronche, et il reste en tête bien après la fin.

«  Tu fais semblant d’aider
mais il est pourri ton quasi coup de main
J’te souhaite d’épouser la cousine du mari d’Boutin
J’voudrais faire de ton corps du pâté en croûte,
te forcer à écouter un son de Christophe Maé en boucle ! »

Le second track « Jacques Préfert » est lancé par la voix d’Antoine Smith, le présentateur de Piège de Freestyle et c’est un peu à l’image de l’émission que se déroule chaque couplet, en forme d’énumération, de préférence d’une chose face à une autre.
Plus qu’un simple j’aime/j’aime pas, c’est la description d’une philosophie, un éloge à un style de vie. L’humilité et l’égo des MC’s qu’ils déballent avec humour en abordant de fait tout un tas de situations, nous rapportent à nous et à nos propres choix, nos rêves et nos déceptions. L’ensemble formé par les voix et la musique est carré et rebondissant.
Le style est funky, et la ligne de basse accrocheuse. On pourra y voir quelque chose d’un peu léger, mais c’est davantage une forme d’idéalisme forcené. Une façon de dépeindre le présent sans perdre espoir.

« J’ai la bonne attitude, frère j’préfère qu’on s’parle
à l’ingratitude, j’préfère qu’on m’tire une balle !
J’préfère mes bonnes habitudes plutôt qu’tu prennes le pas.
J’préfère la plage au bitume, si seulement j’avais l’choix. »

Le troisième et dernier track de ce maxi est très marqué New York sur l’instru. Les horn aigus et incisifs et les scratches de caisses dessinent vraiment un morceau dynamique. Le texte, c’est un gros clin d’œil à l’univers heroic-fantasy façon moyen-âge burlesque de Game of Thrones. Le tout illustrant l’évolution du groupe dans le paysage musical. Un peu à la façon d’une croisade contre la musique médiocre, les trois rois se sont unis pour mettre le verbe sur un piédestal. Ils combattent avec pour armes un tas de clichés cinématographiques. Vous capterez à l’écoute du refrain une voix doublée, grave, tel un pied de nez au rap gangsta. Façon originale et ironique de montrer qu’ils pèsent par leurs techniques de diction et par le maniement des mots.

« Festin, pain d’campagne, (grande table façon darons)
Fuck une guerre des gangstas, on est dans la baston d’dragons (Rentable ), on a d’étranges fans, un tas d’monde accompagne Et jettent l’ancre dans de grand lacs d’art (où l’poisson abonde) »

Cette galette regroupe trois morceaux aux univers et sonorités très différentes. Comme à leur habitude, ils nous sortent un prémisse à l’album qui donne tout de suite envie de se le procurer et pour les possesseurs de bonne vieilles platines, ce vinyle sera sans aucun doute un must have !

Démerde toi est disponible sur Bandcamp & Itunes.

Share this Post

Florian ReapHit

Florian ReapHit

Co-Créateur, Co-Rédac Chef chez ReapHit
Tente d'animer tout ça depuis maintenant quatre ans. Master exploitation de rédacteurs. Spécialiste en rhum vieux, vinyles et mauvaise foi.
Florian ReapHit