Ockney & Chilea’s – Alter Ego

In Chroniques by Florian ReapHit Comments

a1715845233_10

Alors que la tendance générale du rap en France tend à évoluer vers la trap music, des irréductibles tels qu’Ockney & Chilea’s persistent et signent à faire revivre ce bon vieux boom bap si cher au cœur des amoureux de l’âge d’or du hip-hop.

J’en veux pour preuve, ce LP de 14 titres plutôt costaud baptisé Alter Ego et produit par un très bon Chilea’s, sur lesquels la voix grave d’ Ockney se promène avec aisance. Ce dernier pourvu d’ une plume soignée et d’un flow fluide crache son egotrip avec des intonations qui ne sont pas sans rappeler (en scred) la nonchalance d’un certain Fabe.

Le duo tente un coup de poker, et se positionne clairement comme étant à l’épreuve de toute tentation commerciale. Ils font d’ailleurs partie de ces artistes indépendants qu’il faut aller chercher soi-même dans les méandres de la toile. Une promotion quasi inexistante pour cet opus sorti le même jour que P.D.R.G de Rohff, si ce n’est par le bouche à oreille ou par quelques échanges sur les réseaux sociaux, à ne chercher ni sur iTunes ni sur Amazon mais uniquement disponible sur Bandcampau prix undercover de 5 Euros.

Découvert pour ma part sur les volumes 1 et 2 de La Spliff tapeOckney, le MC du 91 s’est donc entouré d’une flopée d’invités, notamment L’Indis ou Alpha Wann, choix cohérents du point de vue de l’univers rapologique de ces derniers. Côté beats, Chilea’s sélectionne des samples efficaces et leur offre une seconde peau à l’aide de kits lourds conçus pour « tourner » et nous faire hocher la tête.

Les trois premières tracks : « Alter ego », « Tolérance zéro » et « A ma sauce » feat. Staminamettent tout de suite dans l’ambiance, car peut-être les plus charismatiques du projet. Ensuite, du 4ème au 8ème morceau plane une vibe plutôt soul et agréable à l’écoute.

Enfin, à partir de la 9ème piste avec le titre « JCVD » feat. Alpha Wann, on passe du mariage de belles mélodies sur beats bruts à des sons venus de l’espace tels que « Interlude 2″ feat. Forty Five Trio et « Dernière ligne droite », qui comme son nom l’indique vient clore l’album.

Pour conclure, Alter Ego demeure une bonne découverte dont la direction artistique vintagesouffle comme un air frais dans les tympans d’un auditeur de rap éclectique, saturé par tant de sonorités « électro-futuristes ». De quoi peut-être réconcilier certains beatmakers avec la mythique MPC Akai, qui reste sans conteste le joujou de référence en matière de boom bap minimaliste.

En écoute, et en téléchargement légal ci-dessous.

.

.

.

.

.

.

Share this Post

Florian ReapHit

Florian ReapHit

Co-Créateur, Co-Rédac Chef chez ReapHit
Tente d'animer tout ça depuis maintenant quatre ans. Master exploitation de rédacteurs. Spécialiste en rhum vieux, vinyles et mauvaise foi.
Florian ReapHit