Hyacinthe – Sur la route de l’Ammour 2 (Mémoire de mes putains tristes)

In Shop by Nadsat Comments

Date de sortie : 16 novembre 2015

Label : DFHDGB

Production : Krampf, Roro, Robotnik, Holos Graphein, Noï, Nino Ice, Радость Мoя, DJ Pie, Old Jarvis, Hits Alive

Featurings : L.O.A.S, Youno, S. Ammour

Télécharger « Sur la route de l’Ammour 2″

Hyacinthe est en dehors des carcans du rap français, mais parvient peu à peu à s’y intégrer. Preuve en est, il a repoussé son album à plusieurs reprises depuis quelques mois : si ça c’est pas de la volonté d’intégration, on ne s’y connait pas.

Le rappeur parisien continue à parcourir la route de l’Ammour, nous décrivant les paysages connus, mais aussi les nouvelles trouvailles qu’il a faites sur le chemin. Hyacinthe parle toujours aussi bien de lui-même pour mieux parler aux autres. Il fait pleinement confiance au reflet du monde sur sa propre personne, sachant pertinemment que lorsque il recrachera le siècle dans sa bile, l’identification de l’auditeur réussira pleinement.

Dans Sur la route de l’Ammour 2, on est en terrain connu. On reste ici dans un subtil mélange lyrical entre un premier degré pur, venant du plus profond de lui même, extirpé de sa haine d’enfant comme il la décrit lui même ; et un second regard plus ironique et distancé, qui vient rajouter une couche d’outrance par dessus le tout, pour mieux en rire et dédramatiser les choses.

On retrouve bien évidemment des têtes connues. Celles de la famille DFHDGB. Une famille quelque peu dégénérée, genre silhouettes entraperçues dans un bon vieux Hunter S. Thompson, mais que voulez- vous… On ne la choisit pas. Derrière les machines, c’est Krampf, Roro, Robotnik ou encore DJ Pie qui se succèdent, tandis que L.O.A.S, Ammour et Youno viennent prêter main forte au micro.

Sur La route de l’Ammour 2, c’est douze titres sur lesquels Hyacinthe délivre ce qu’on attend de lui, à savoir un rap hurlé et passionné sur des prods qui flirtent avec différents types de musiques électroniques. Mais là où le rappeur français surprend, c’est lorsqu’il s’offre quelques tentatives plus aériennes, flirtant avec le chant pur, sur des prods plus electro-pop (« L’ennui ») ou même plus Shoegaze (« Janis & Rihanna »).

On a donc affaire à un disque qui satisfera pleinement son public habituel tout en étant capable de le prendre à contre-pied. Les tentatives les plus audacieuses du disque rendent en tout cas particulièrement curieux pour la suite des évènements.

 

 

.

Share this Post

Nadsat

Nadsat

Rédacteur chez ReapHit
J'aime les commentaires indignés d'auditeurs de rap, et quand les filles mettent des petits cœurs sous mes articles. Et la musique aussi.
Nadsat

Les derniers articles par Nadsat (tout voir)