Droogz Brigade : vous reprendrez bien un peu de Viper ?

In En Bref by KlementLeave a Comment

Avant d’être repris par les Droogies de la Droogz, « Street Trash » est avant tout un film d’auteur fascinant datant de 87, grand cru s’il en est, que cette année délicieuse au bon gout de gnôle frelatée a vu naître dans l’esprit torturant de Jim Muro ce film de psychopathes pas vraiment assumé, mais culte dans le milieu des amateurs de bizarreries sous le manteau.

Dépeignant les bas-fonds crasseux des rues new-yorkaises tout en suivant les déambulations de clochards moches, débiles et ultra-violents, ayant élu domicile au cœur de la casse automobile la moins chaleureuse du monde et qui se trouve être plus un repère de déglingos qu’un cimetière de bagnoles. L’endroit est dirigé d’une main de fer par l’homonyme de ce bon vieux Charlie « le redresseur de torts urbain », vétéran d’une guerre qui n’était pas la sienne, pendant qu’une liqueur ravageuse transforme des clodos en flaques de chiasse aux couleurs de l’arc-en-ciel

C’est au tour de l’un des plus punk des groupes de rap de reprendre le flambeau cramoisi et de boire au goulot cet acide, nectar alchimiste qui refond la chaire des protagonistes en dégueulis fluo. On retrouve dans le clip tous les ingrédients qui ont pu faire du film cet élément culte, et ce dévédé un peu honteux qu’on cache à ses parents, mais qu’on montre fièrement à ses potes.

Départ sec en vidéo, replaçant un à un les éléments dans un contexte (f)rance. L’adaptation est propre et sans bavures. Pour la patte, on remerciera Esskahipé, qui pour le coup aura vraiment fait un travail remarquable. Laina, quant à elle, survolera tout ce joyeux bordel par des chœurs miaulés avec un félin dans l’gosier.

« Street Trash » est donc le premier morceau, annonçant l’album Projet Ludovico dont la sortie fracassante est programmée pour le début de l’année à venir, et qui sera intégralement produit par ce bon vieux Al’Tarba, digne héritier d’une génération punk vitriolée ayant glissée de manière cohérente vers un rap acide et des productions plus atomisantes les unes que les autre.

Vous reprendrez bien un peu de Viper ?

Share this Post

Klement

Klement

Rédacteur chez ReapHit
Activités principales : Faire la guerre avec lui meme dans des recoins d’âme douillets, contemplation intellectuelle et autres joyeusetés. Taquin mais pas méchant, gratteur nonchalant et dresseur de chat célinien.
Klement