Chief Keef rate son show et perd 82K$

In En Bref by Florian ReapHitLeave a Comment

chief-keef-probation-hearing-delayed

Peu importe ô combien les poches de Chief Keef sont bombées, le natif de  Chicago à, ce lundi, quand même du se sentir plus léger.

Retour en 2015, Yung Fly Entertainment, le tourneur de Chief Keef,  aidé par un contact à Atlanta, lui dégote une scène le 25 avril dernier à la Sigma Phi Epsilon Fraternity. Une fraternité d’étudiants américains présente (notamment) sur le campus de l’université d’Auburn, en Alabama.

Un plan tranquille, de l’argent vite gagné. Un showcase dans une soirée étudiante organisée par une bande de foufous tout de cravates vêtues, sorti tout droit de l’une des plus importantes universités de l’Etat. Un rapide coup d’œil sur leur site internet nous confirme que l’autarcie sociale n’est vraiment pas le way of life à privilégier lorsqu’il s’agit de préserver son code génétique, mais à 22 000$ le show, on imagine assez peu le Keef se priver d’une bonne soirée.

Une confortable avance de 10K$ est négociée, accompagnée d’une wishlist pour leur soirée. 10 bouteilles d’eau glacée, une bouteille de jus d’ananas, d’ orange et de canneberge, quatre Red Bull, une bouteille de Cognac Remy Martin VSOP, deux bouteilles de vodka Ciroc, deux bouteilles de Champagne Moët Rosé et 50 chicken wings avec frites et sauces. Des exigences somme toute raisonnables, mais des frais engagés par les organisateurs en sus du trajet et de l’hébergement cinq étoiles de l’artiste et des six membres de son crew.

Pourtant, visiblement très peu disposé à jouer un mauvais remake de How High, Chief Keef ne viendra pas, préférant s’afficher sur Instagram le même jour devant le micro d’un studio.

Mais au pays du procès, les conséquences financières à l’immaturité de Keith Cozart ne tardent pas à tomber. Le promoteur d’Atlanta ayant supporté avec la fraternité les coûts d’organisation du concert – plus de 17K$ – se retourne contre l’agent de Chief Keef et Yun Fly Entertainment et arguant l’attitude malveillante et déplacée du rappeur, les poursuit. 82K$ sont réclamés, dont 70K$ au titre de dommages et intérêts pour rupture de contrat.

L’avocat de Chief Keef qui semble – après l’interdiction de représentation de du rappeur à Hammond et dans l’Illinois – a tout prix vouloir éviter une nouvelle frasque judiciaire, s’est depuis contenté de déclarer que « l’affaire était réglée » sans pour autant s’exprimer sur les termes réels de l’accord.

Source : Chicago Tribunes

Share this Post

Florian ReapHit

Florian ReapHit

Co-Créateur, Co-Rédac Chef chez ReapHit
Tente d'animer tout ça depuis maintenant cinq ans. Master exploitation de rédacteurs. Spécialiste en rhum vieux, vinyles et mauvaise foi.
Florian ReapHit