Al’Tarba – Ladies & Ladies

In Chroniques by Florian ReapHitLeave a Comment

AlTarba-cover-Ladies-Ladies-blog-

Présent sur la scène hexagonale, mais également européenne et américaine,  Al’Tarba est un beatmaker dont la carrière est bien lancée, et dont la créativité ne semble pas se tarir. A l’occasion de la sortie de son dernier EP, Ladies & Ladies, le 25 novembre, Reaphit vous propose un numéro spécial de notre chronique 1 Artiste… 10 Morceaux, une chronique, et une interview.

Beatmaker au style reconnaissable entre tous, Al’Tarba trace son petit bonhomme de chemin dans le paysage du rap, que ce soit en France, aux USA, ou encore en Italie. Beats puissants, ambiances angoissantes, voire mystiques, mélanges de samples tout aussi improbables les uns que les autres, en 2011 sortait Lullabies For Insomniacs (réédité avec des bonus en 2013), album abstract hip-hop en libre téléchargement et à l’identité musicale unique.
Après un (très bon) album commun avec le rappeur US Lord LhusAl’Tarba nous invite à nouveau dans son univers abstract avec le successeur de Lullabies For Insomniacs, cette fois-ci sous forme d’EP : Ladies & Ladies.

Le titre de l’EP annonce d’emblée la couleur : c’est autour des femmes que tournera son univers. Un hommage, à la femme sensuelle et amoureuse, séductrice et charmée, mais aussi vengeresse et jalouse, mystérieuse et envoûtante. C’est en suivant ce fil conducteur qu’Al’Tarba a construit son EP, le titre éponyme, Ladies & Ladies en est le parfait exemple. Le crissement du vinyle retentit dès les premières secondes, avec lui un sample de cuivre nonchalant et des dialogues de films mettant Mesdames en lumière.  Drums crados et compressés, arrangements à base de sample de toutes parts et de toutes espèces faisant évoluer le morceau, du Al’Tarbacomme on l’aime pour un titre nous renvoyant dans le cabaret d’un film en noir et blanc des années 50, avec tous ses personnages.

Le second morceau, « The Vengeance », vient tout de suite casser l’aspect purement instrumental de l’EP puisqu’il invite dessus les voix de Jessica Fitoussi et Bonnie Li, ainsi que les scratches de DJ Nix’on (aucune voix masculine sur l’EP, hormis les samples). Si le titre du morceau n’était pas assez clair, c’est un titre torturé et angoissant qui nous parvient, laissant une odeur de vengeance vicieuse et délicieusement mortelle. Violons inquiétants, cuivres implacables, c’est dans ce décor que retentissent et resplendissent les sombres divas, dont les voix semblent nous parvenir d’un autre monde.
Al’Tarba nous montre qu’il sait s’entourer, les voix des deux chanteuses sont en parfaite adéquation avec le morceau : mystérieuses, inquiétantes, mais aussi sensuelles et envoûtantes, une performance remarquable.

De partout viennent les mélodies, les sons, tous emprunts de romantisme et de mélancolie. Sur ce troisième morceau, « She Hauts« , le beatmaker continue d’explorer ce vaste univers qu’est la gente féminine, toujours d’une façon différente, l’ambiance évoluant au fil des morceaux. Sur une batterie lente et puissante, le titre nous fait voyager dans un monde partagé entre romantisme et déception, amour vécu et amour déçu. Les samples, effets, bruitages et voix sont toujours placés au bon moment, sans surcharger le morceau, mais au contraire en le faisant vivre dans le temps. Un très beau titre, définitivement.

« Iberian Fairy » est l’un des morceaux les plus intéressants de l’EP. Loin des samples angoissants ou mystiques qu’il affectionne, Al’Tarba utilise ici comme principal sample une boucle de musique folklorique espagnole, en lui donnant une toute autre dimension, en le filtrant d’une certaine manière. Le résultat ? Un morceau étrange mais envoûtant, dans lequel le dynamisme du sample se transforme en puissance contenue, complétée par la féroce ligne de cuivre venant prêter main forte.
La batterie lente et saccadée renforce l’impression de contenance, de mélange prêt à exploser à la moindre étincelle, pour ensuite se lâcher plus loin dans le morceau, comme si la charge était sonnée. Pourtant, les fines notes de piano donnent bel et bien l’ambiance féerique dont il tire son nom. Forte, fière, tout en étant belle et gracieuse, ce serait ce genre de femme dépeinte dans ce titre.

L’avant-dernier titre, « Global Awakening », continue dans l’ambiance des deux précédents, tout en ayant cette fois-ci une dimension plus mystique. Les samples paraissent lointains, des nappes informes accompagnent une mélodie qui elle-même accompagne les voix magnifiques de la chanteuse Camille Safiya et de la rappeuse Latasha Alcindor. Entre tristesse, douceur, force, et détermination, les voix se complètent et s’emmêlent dans un morceau magique, bourré d’émotion et de charme, un des grands moments de l’EP.

Le projet se conclue sur un morceau bonus, « The one you love », qui nous ramène (trop ?) brutalement aux ambiances des deux premiers titres. Samples jazzy tirés d’une époque où la TV couleur n’existait pas, la batterie est ici bien plus énergique que sur les autres morceaux. Cette dernière sortie sonne parfaitement comme une conclusion, comme ce moment où l’héroïne doit choisir la personne vers qui se tournera son amour, pendant que les prétendants se livrent le combat fatidique. Analyse très cinématographique certes, mais qui découle naturellement de l’histoire que nous conte l’EP.

Alors qu’en est-il ? Une réussite, mais qui mérite une précision : ce disque demande un effort d’écoute. En effet, écouté d’une oreille distraite, il pourrait faire penser à un simple EP abstract, dans la veine de ce Lullabies for Insomniacs, sans se démarquer. Et pourtant, une écoute plus attentive laisse entrevoir la profondeur de ce projet, la façon dont il traite le sujet de la femme, l’évolution parfaitement bien orchestrée de l’ambiance des morceaux, ou encore l’invitation pertinente des dames venues défendre leur hommage.
Du Al’Tarba comme on le connait, tant dans l’utilisation des samples, que des ambiances créées. On peut reprocher à l’artiste une œuvre un peu trop proche de ce qu’il a déjà effectué. Il n’en reste pas moins que Ladies & Ladies sonne comme quelque chose d’unique, une histoire inédite que le beatmaker ne nous avait pas encore dépeinte. Si ce genre d’album est comme une histoire faite de notes, chacun en entendra une différente. Je viens de vous dépeindre celle que j’ai entendu, à vous de vous construire la vôtre.

Retrouvez Al’Tarba sur FacebookTwitter et iTunes.

L’EP Ladies & Ladies est en écoute sur Deezer, ci-dessous.

.

.

.

Share this Post

Florian ReapHit

Florian ReapHit

Co-Créateur, Co-Rédac Chef chez ReapHit
Tente d'animer tout ça depuis maintenant quatre ans. Master exploitation de rédacteurs. Spécialiste en rhum vieux, vinyles et mauvaise foi.
Florian ReapHit