Usky, Night Rider du rap français

In Chroniques by NadsatLeave a Comment

Date de Sortie : 20 mai 2016

No Label

Production : Joe Mike

Télécharger « Mojo »

Ces derniers mois ont été assez forts en découverte dans le rap français. Les rookies pleuvent, envoient des clips marquants, et sortent de courts projets souvent impactants et originaux. On peut penser à Nusky ou à Di-Meh mais aussi à Usky. Ce dernier erre dans le rap français depuis quelques années, mais il vient tout juste de se faire connaître, notamment par le biais de deux singles forts et bien mis en image : Mojo et 3 x M. C’était donc clairement le moment pour lui de sortir un véritable projet carte de visite, quelque chose qui pose les bases de son style et qui le dévoile à un public plus large.

Pour cela, Usky a eu l’intelligence de choisir le format 8 titres. Suffisant pour créer un vrai personnage et conserver une identité sonore cohérente sans se caricaturer, tout en variant les possibilités, et en démontrant sa polyvalence. Sans personne derrière lui – du moins au moment de la composition du projet – le jeune rappeur de la Porte Dorée a été capable de livrer quelque chose de très entier. Son flow accolé aux productions de Joe Mike crée des réactions effervescentes, et chacune de ses tentatives, du minimalisme low-fi de 3 x M à la sucrerie autotunée et conceptuelle de Bourgeois Nouveau, s’intègrent parfaitement à la petite galaxie qu’il est en train de mettre en place. Un univers sombre mêlant l’introspection et l’égotrip, tout en proposant un certain nombre d’idées brutes, qu’elles soient purement sonores ou visuelles, bien que les deux éléments viennent ici, encore une fois, se compléter dans une alchimie totale.

En bref, Mojo est un EP plein de promesses et déjà particulièrement mature. Usky est définitivement un personnage à développer et à étoffer, reste à savoir comment lui et Elektra/Warner – label sur lequel il vient de signer – vont parvenir à composer la suite de son aventure.

Share this Post

Nadsat

Nadsat

Rédacteur chez ReapHit
J'aime les commentaires indignés d'auditeurs de rap, et quand les filles mettent des petits cœurs sous mes articles. Et la musique aussi.
Nadsat