Method Man – 1Artiste… 10 Morceaux

In Dossiers by Florian ReapHit Comments

1 Artiste…10 Morceaux propose aux rédacteurs de ReapHit.com de revenir sur la carrière d’un rappeur à travers dix de ses titres. Le but ? Nous faire découvrir en toute subjectivité son parcours musical, ses découvertes, ses dix titres emblématiques.

Pour ce nouveau numéro de notre mini-chronique, nous accueillons pour la première fois un rédacteur invité, Nico KMG qui s’attaque directement à une pièce de choix et l’un de ses mythes. L’agent Smith en personne : Method Man. Le Wu Tang ? Oui mais pas que ! Un petit cours de flow, au ton décalé pour une playlist de qualité.

1 // I’ll Be There For You / You’re All I Need To Get By – Method Man feat. Mary J.Blige 

Je sais, je ne me mouille pas des masses pour le premier morceau. Je suis timide, laissez moi me chauffer… Remix d’un morceau présent sur le premier album du Sieur en 1994, il aura fallu que RZA s’occupe du remix pour qu’il devienne un classique (un vrai, pas un autoproclamé, hein le rap français). Ce morceau, c’est aussi la démonstration qu’à cette époque, tu pouvais inviter une chanteuse et ça pouvait péter grave. Mais une vraie, pas un clone.

« You would rub me on my back and say « Baby it’ll be okay »
Now that’s real to a brother like me baby
Never ever give my booty away and keep it tight aight »

2 //  Y.O.U – Method Man & Redman

Quand il est accompagné de son pote con, Meth’ est encore meilleur que d’habitude. Enfin, ça dépend (oui je sais, Blackout 2). La preuve, là encore, que l’on peut faire du flow en faisant des morceaux mainstream. Oui « Da Rockwilder » c’était bien, mais ça c’était fou !

« Traces of lipstick on my collar
Baby you gotta do some more to get this last dollar »

 3 //  Gunz N Onez – Heltah Skeltah feat. Method Man

Je sais ce que vont dire les puristes (ou les cons, la formulation vous appartient), le second album d’Heltah Skeltah n’est pas à la hauteur du premier.
A ces gens-là je leur répondrai, déjà d’écouter le troisième (Lol, comme on dit dans le métier), et ensuite que ce n’est pas le sujet. Malgré un Sean Price transparent, coincé entre un Meth’ survolté et un Rockness dément, ce morceau rentre directement dans le top 5 des feats que le bonhomme a pu faire. Et il en a fait…

« Yo, light another, and elevate on this one my brother
Respect mine like my baby mother »

 4 // The What – Notorious B.I.G. feat. Method Man

Alors là, c’est le moment où, quoi que tu penses, que tu dises, que tu fasses, pèse tes mots. Le mec c’est juste le SEUL ET UNIQUE invité sur le premier album de Biggie. Voilà…comme dirait un taquin bien connu, « au-dessus, c’est le soleil ».

« Step inside the ring, youse the number one contender
Lookin cold booty like your pussy in December »

5 // Half Man, Half Amazing – Pete Rock – feat. Method Man

Ce morceau est drôle : Pete Rock, qui n’est quand même pas un manche, passe à côté de Method Man sur ce track pour un rookie. A la rigueur, si il avait juste pu se « contenter » (oui je sais, elle est raide celle-ci) du beat, j’aurai préféré. C’était marqué dessus : « Half Man, Half Amazing »

« Don’t start if you can’t finish it, I’m telling you Pah!
Got the power of a meteor shower, comin down »

6 // These Men Don’t Cry – Lord Have Mercy feat. Method Man

Le jour où j’ai découvert ce son, il était 2 h du mat. Mes voisins s’en souviennent. Ou quand le mec le plus doué du Flipmode (après Rah Digga, et bien devant Spliffstar) rencontre le mec le plus charismatique du Wu.
Alors je sais, le morceau est cradingue, mais je n’ai jamais réussi à remettre la main dessus. Alors arrête de chouiner, on dirait Kamelancien en feat. avec La Fouine.

« Ask myself, who the boss label try’nna work me
Next time, don’t forget my dick when you jerk me »

7 // Shaolin What (skit) – Method Man

En 1998 sort Tical 2000 : Judgement Day, sûrement ce qu’il a fait de mieux à mes yeux. Et au milieu des «vrais » morceaux, le mec te pond « Shaolin What » sous forme d’interlude. Soit une volée de plomb d’une trentaine de mesures sur un beat fabuleux, comme ça, gratos.

« My verval bucket in the background
Holding me down watching these clowns »

8 // Do What Ya Feel – Redman feat. Method Man

Le meilleur album de Redman est sorti en 1996 et s’appelle Muddy Waters, Et non…ce n’est pas négociable. Perdu au milieu des délires funky, produit en grande partie par Erick Sermon, se trouve ce « Do What Ya Feel » dont on imagine aisément la conception.
On dirait un feu de forêt tellement ça sent la fumée, et on imagine un Meth’ titubant au moment de faire ses prises, avec ce ton lancinant, mais un flow impeccable.

« The resevoir is now open
I swim the English Channel backstrokin, you don’t know me or my style »

9 // New Wu – Raekwon feat. Ghostface Killah & Method Man

Quand Raekwon avait annoncé un Only Built For Cuban Linx Part.2, j’étais persuadé qu’on allait assister au viol de la mémoire d’un (vrai) classique. Un peu comme quand Rohff appel son étron Le Code De L’Horreur. Perdu ! Le skeud est vraiment bon et Meth’ y est excellent a chacune de ses apparitions. En même temps, il n’en a que deux, donc bon.

« Beer drinking, Cuban Linking, new way of thinking
Got me thinking Meth, break the handcuffs, run out the precinct »

10 // The Riddler – Method Man

La seule raison pour laquelle ont peut remercier Hollywood d’avoir produit un troisième Batman, c’est que ca a permis à Meth’ de nous pondre ce track complètement fou, puisque complètement décalé, mais toujours exemplaire en terme de justesse dans le flow.

« Yeah, Check the grimey, slimey, crimey
Crim-inim-inal indivi-dual I be »


Share this Post

Florian ReapHit

Florian ReapHit

Co-Créateur, Co-Rédac Chef chez ReapHit
Tente d'animer tout ça depuis maintenant quatre ans. Master exploitation de rédacteurs. Spécialiste en rhum vieux, vinyles et mauvaise foi.
Florian ReapHit