Les 17 albums r&b/soul de 2017

In Dossiers by Julien LVRFLeave a Comment

Comme l’an dernier, on profite de cette période récapitulative pour compléter notre gros bilan axé hip-hop, par une rétro de tout ce qui s’est produit du côté chantant de la rue, même si les frontières avec le rap continuent tout doucement de s’effriter. Pour celles et ceux qui n’auraient pas suivi l’année, pour les autres en soif de découvertes, voici 17 albums r&b/soul qui ont marqué 2017, sans réel ordre de préférence.

SAMPHA – Process

S’il existe un album sur lequel il faut absolument s’attarder, le premier du crooner anglais en fait certainement partie. La palette d’émotions pures de Sampha nous emmène sur une toile claire-obscure digne des plus géniaux, et nous inflige quelques claques de tonton, à la recherche de l’amour et du temps qui passe. Un soleil dans le crépuscule de la soul, une voix qui sonne dans la nuit noire, le résultat est étourdissant, car salvateur ou destructeur selon les moments de vie. Le début d’une consécration qui ne devrait plus tarder. Ecouter sur Spotify


GABRIEL GARZON-MONTANO – Jardin

Le franco-colombien natif de Brooklyn, signé chez Stones Throw, est revenu briller sur les âmes en 2017 avec son deuxième album. L’esthète nous propose une soul mélancolique et rythmée, bondissant entre funk et deep r&b, multipliant les effets instrumentaux, tâtonnant tantôt le violon, la basse, les claviers et percussions. Rajoutons à tous ces talents cette voix colorée et son sens accru de la mélodie, et l’on rentre sans forcer dans un jardin secret qui se décline pour chaque personnalité. Formidable de maîtrise. Ecouter sur Spotify


STEVE LACY – Demo

Le plus jeune membre du groupe The Internet a sorti son premier projet solo début 2017, tout comme ses compères Syd et Matt Martians. Les trois projets sont à dévorer religieusement, mais celui-ci, par son format très court, sa fraîcheur instrumentale, sa candeur et sa malice, se place définitivement à part. Du post rock seventies au groove pur, le guitariste et chanteur nous emmène dans un univers sombre le sourire en coin, et nous rappelle que le groupe affilié à Odd Future est l’une des meilleures choses qui soit arrivée à la musique ces dernières années. Ecouter sur Spotify


SNOH AALEGRA – Feels

Écouter un disque, aller voir un film ? Snoh Aalegra ne vous laisse pas vraiment le choix. Sa soul cinématographique nous emmène à chaque titre dans un univers musical et visuel différent, de la comédie romantique au film noir, de la soul pure au trip-hop, des plaines glacées de sa Suède natale aux nuits chaudes de Los Angeles, sa ville d’adoption. Sa voix renversante de vulnérabilité transperce les âmes à chaque note par sa puissance feutrée, nous touche, comme si elle chantait nos angoisses entre ses lignes. On le sent, Snoh aime la musique qui l’accompagne comme un réalisateur aime ses acteurs. Un disque que l’on pourrait également placer dans les tops ciné de cette année. Ecouter sur Spotify


TORO Y MOI – Boo Boo

L’OVNI ricain de la chillwave nous est revenu cet été avec un nouveau disque assez personnel, plutôt tourné vers les eighties et ses ballades romantiques que le rock psychédélique de l’avant dernier opus. Hors normes et hors temps, Chaz Bear palpe le sens tragique d’une grâce effacée par les années, de cette élégance souvent réprimée au profit de la modernité, et fait danser séraphins et CRS sur un même blues céleste. Sanglots dramatiques et amoureux comme s’ils n’étaient pas liés, spleen groovy et sensuel, ce chanteur tsé-tsé assoupit les insomniaques et illumine les cœurs les plus noirs. Beau et généreux comme un dernier soupir. Ecouter sur Spotify


SABRINA CLAUDIO – About Time

Après un premier EP sorti cette année, la jeune chanteuse originaire de Miami nous confirme l’étendue de son talent avec son premier long format qui respire la légèreté, la délicatesse et la maîtrise. L’élégance de sa langueur nous pénètre sans même que l’on se s’en aperçoive, Sabrina Claudio traîne sur des tempos lents afin de décrypter les forces mystiques que sont l’amour ou le manque, le chagrin et la réciprocité. Un joli tour de force tout en douceur, et une artiste à suivre attentivement, ne serait-ce que pour se comprendre soi-même. Ecouter sur Spotify


SYD – Fin

Les fanatiques du groupe The Internet et de son emblématique chanteuse attendaient ce premier album solo avec impatience, et n’ont certainement pas été déçus. Doux et racé, rempli de sexe discrètement parsemé au fil des lignes, ce petit bijou mériterait un succès bien plus important que la notoriété de niche qu’on lui accorde en France, mais que voulez-vous, le public est souvent très en retard par ici, et prête davantage attention au physique de Rihanna. Nous, c’est le talent qui nous captive. Ecouter sur Spotify 


DVSN – Morning After

Pour son deuxième album, le duo de Toronto formé par Daniel Haley au chant et Nineteen85 aux machines continue de distiller son mélange r&b d’entr-époques et son incomparable patte. Plus accessible aux néophytes que le précédent, avec des titres plus courts et des sonorités moins perchées, ce Morning After reste lumineux comme le seul réverbère que l’on aperçoit dans une nuit glacée, une résonance aiguë dans ce monde grave, toujours l’amour en toile de fond. Les cœurs battent au ralenti, les basses arrachent les sanglots, l’alchimie est parfaite. Ecouter sur Spotify


CHOKER – Peak

Jolie découverte de cette année qui nous vient du Michigan, Choker a sorti début mai un premier EP de très bonne facture qui ne nous annonce que du bon pour la suite de sa carrière. D’inspiration océanique comme Franck, le jeune homme se dévoile en sept morceaux puissants et nous fait rentrer dans un univers incertain, rempli des doutes que l’on peut expérimenter en rentrant dans la vingtaine. L’atmosphère est maîtrisée de bout en bout, on a vraiment hâte de voir l’évolution du boug. Ecouter sur Spotify


DANIEL CAESAR – Freudian

Le Canada est encore à l’honneur, et Toronto plus particulièrement, avec le premier album de Daniel Caesar. Spiritualité et sensualité sont au rendez-vous dans cette introspection freudienne en dix titres, le crooner considère en effet que l’essence divine se traduit dans sa manière la plus pure par l’amour entre deux êtres. Et les invitations sont nombreuses dans ses aventures mélodiques, comme celles distribuées aux excellentes invitées (Kali Uchis, H.E.R, Syd) venues l’épauler dans sa recherche de grâce venue d’en haut. Un disque qui s’entend dans le visage de ceux qui l’écoutent, dans l’éclat de leurs rires. Ecouter sur Spotify


MANAST LL – 42 Stories

Originaire d’Orléans, ce français qui chante en anglais nous étonne à chaque sortie. Pour ce nouvel EP, enregistré à St-Etienne (42) et contenant un max de belles histoires, Manast nous emmène musicalement vers Toronto, et nous hypnotise avec sa jolie maîtrise des instruments de traitement de voix, sa puissance mélodique quasi orchestrale et ses nappes instrumentales concoctées de mains de maîtres par Astrolabe et Jeune Faune. Un EP ancré dans son époque, discours et musique, se laissant doucement porter par les flots de l’existence. Ecouter sur SoundCloud


SiR – Her Too

Pour sa première sortie sous l’étiquette Top Dawg Entertainement, l’excellent SiR ne s’éloigne pas vraiment de ses solides fondamentaux, et distille son âme au goutte-à-goutte sur six nouveaux titres, tous aussi bons les uns que les autres. Tantôt sexuel, tantôt trappy, le chanteur californien nous emmène un peu partout dans son monde à l’aide de sa voix retenue et entêtante, jouant l’équilibriste entre ses démons, ses amours et ses ambitions. Encore une excellente pioche du label de Kendrick Lamar. Ecouter sur Spotify


KELELA – Take Me Apart

Kelela sait tout faire. Sur Take Me Apart, elle s’aventure tantôt du côté nineties du r&b, tantôt du côté trap, elle y rajoute un peu d’electro, saupoudre quelques pointes de blues, accélère le débit et rappe, nous fait danser vivement ou lascivement…oui, elle joue avec nos émotions, et on en connaît toute une comme ça. Mais vu qu’on ne la connaît que de loin, les sensations sont plutôt très agréables, et on se prend vite au jeu de la surprise, chaque titre nous provoque un sentiment différent du précédent. Beaucoup mieux que le refrain le plus connu du 113. Ecouter sur Spotify  


SABRINA BELLAOUEL – Illusions

Vous m’excuserez, la France n’est pas super représentée dans ce bilan. On a du louper des trucs, mais Sabrina ne nous a pas loupé. Le mini-EP sorti l’an dernier chez Orfèvre nous présageait une suite intéressante, et c’est avec un second EP que la belle vient confirmer les espoirs placés dans cette première écoute. Une pudeur à peine masquée, une douceur angélique dans ses mots distillés en anglais et en français, l’inspiration du Maghreb toujours perceptible à l’oreille, on se laisse tranquillement envoûter par cet EP superbement produit, et on en redemande.

Ecouter sur Spotify


SZA – Ctrl

Un triste sourire à jamais sur sa jolie frimousse, SZA n’a pas du connaître que les bons côtés de cette vie, et cela se ressent vraiment dans ses chansons. La petite protégée du label TDE a sorti son premier album sous l’égide du puissant roster cette année, après une série d’EP’s très réussis, et le résultat n’a pas déçu les fans de la première heure, et a enchanté la plupart des auditeurs qui l’ont découverte. Mots crus sur notes douces, ce disque est la parfaite définition du r&b sauce 2017, rien de révolutionnaire mais putain, c’est vraiment bien foutu.

Ecouter sur Spotify


THUNDERCAT – Drunk

Bon, c’est un peu d’la triche parce qu’on se rapproche davantage du jazz que de la soul et du r&b, mais quand on fait des exceptions, c’est pas pour rigoler. Le génial bassiste et multi-instrumentiste californien nous a concocté un troisième album magnifique de bout en bout, passe par la funk et d’autres genres sans même que l’on s’en aperçoive, sans que jamais la tête ne s’arrête de bouger. On l’entend même miauler en nous répétant qu’il rêverait d’être un chat, l’objectif final de tout un chacun. Fais écouter ce disque à tes potes qui osent émettre l’idée selon laquelle le jazz, c’est chiant. Et on en reparle. Ecouter sur Spotify


NICOLE ATKINS – Goodnight Rhonda Lee

Quand on écoute ce mélange country-soul, la seule envie qu’on se permet d’avoir ressemble à un gros verre de whisky sec, accompagné d’une cigarette. On se demande toujours en quelle année a été enregistré ce disque, car ce petit bout de femme, passée par l’alcool et la dépression, nous transporte dans une époque où la tourbe chauffait encore les mains. Entre rêve et mélancolie, la jeune Nicole swingue son époque et nous emmène dans la sienne, intemporelle, et vu la gueule de la nôtre, on a vraiment envie d’y rester. Ecouter sur Spotify 


Les choix sont cornéliens, mais auraient pu figurer dans cette rétro : Matt Martians – The Drum Chord Theory | Khalid – American Teen | H.E.R – Part II | Jordan Rakei – Wallpaper | Kehlani – SweetSexySavage | Curtis Harding – Face Your Fear | Brent Faiyaz – Sonder Son et d’autres !

Share this Post

Julien LVRF

Julien LVRF

Co-Créateur, Co-Rédac Chef chez ReapHit
Rédacteur, CM, éditeur et pire encore
Julien LVRF

Les derniers articles par Julien LVRF (tout voir)